BOKO HARAM : Après le rapt des Français, Des étudiants camerounais du Nigeria sont piégés par la secte Islamique.

Publié le par JFK

kiompo.jpg

Des nuits sans sommeil pour les étudiants camerounais Plusieurs ont dû abandonner leurs études pendant que les plus téméraires restés au Nigeria s’exposent chaque jour aux frappes de Boko Haram  et  aux exactions des forces de sécurité. Parler la langue locale ou prendre la nationalité nigériane, astuces de recours demeurent un cache sexe redoutable.

L’insécurité, la peur de la mort est à l’origine de la fuite massive des étudiants. Les fouilles n’épargnent personne. Le Boko Haram frappe sans avertir. Les forces de l’ordre tuent sans sommation,  ni procès... la langue (Haoussa) et la

 

nationalité nigériane pour sauver.

 

Pour repousser les murs de la suspicion, Moustapha,  le natif

 

de Foumban, s’est mis à l’Haoussa, principale langue d’échange de la ville. « Quand tu ne parles pas le Haoussa, les gens commencent à se poser des questions sur ton identité. C’est pas bon signe. Les services de renseignements surveillent tes mouvements. En parlant comme tout le monde, tu te fonds dans la foule. On prend juste des précautions».

 

 

 hummmmmmmmmmmm.jpg

Quelle est cette secte qui au nom de l’islam s’offusque de l’éducation occidentale au point  tuer des enfants ?

 

 

 

Commenter cet article