Les journalistes camerounais à l’école des encarts statistique

Publié le par JFK

SAM 5161

Lorsqu’on écoute la radio, on regarde la télé, on lit la presse papier ou alors sur la toile on se rend compte que les hommes des médias ne maitrisent pas efficacement les chiffres. Au quotidien ils se contentent de les balancés

tout cru aux citoyens sans les analysés et en ressortir tous les implications sur le vécu quotidien du citoyen lambda. Conscient de ce défaut professionnel L’institut de Formation démographique(IFORD)  a voulu rectifier le tir en organisant un atelier de formation des journalistes aux encarts statistiques ce vendredi 15 mars 2013.

Un encart statistique est une représentation graphique dans un reportage, il s’agit donc pour le journaliste de se servir des chiffres matérialiser dans des diagrammes, des histogrammes, des camemberts pour mieux illustrés une information.

Selon le professeur ELOUNDOU PARFAIT « les gens sont plus sensibles au chiffres », il revient donc aux journalistes de rendre leur papier plus attrayant en se servant des encarts statistiques. On pourrait par exemple partir d’un fait de société : un homme qui se fait écraser par une voiture pour déboucher sur encart statistique sur la démographie de la ville, le nombre de route bitumés…

La mode aujourd’hui c’est de se spécialiser dans les encarts statistique surtout lorsqu’on ait que le politique se sert des chiffres pour berner le peuple il revient au journaliste qui dans ses missions régalienne se doit donner l’information de façon impartiale.

SAM 5170

 

 

Habituellement avant d’écrire un papier les journalistes se posent une question et bien pour chaque type de question il y a un encart statistique.

Un bon encart doit être pertinent  qui se rapporte au sujet, au moment et au lieu ou le sujet est traiter. Un bon encart doit être illustratif donc en phase avec le reportage du journaliste

Un bon encart doit être fiable et vérifiable, une info est vérifiable lorsque nous même on peut avoir accès à la source car les journalistes ont un souci de triangulation (recoupage de l’info) Sous la forme un encart statistique doit être simple, intelligible et créatif ….

-         Pour extrapoler par exemple on peut partir d’un fait divers pour faire un papier dans lequel on utilisera des encarts statistique.

SAM_5172.JPG

Les encarts nous permettent d’aller en profondeur et nous évite de traiter l’info de façon subjective

-         Les encarts mettent en relief les chiffres, qui à première vue frappe les esprits par exemple une photo est toujours plus expressive qu’un beau papier rempli de mot

-         Les encarts permettent au journaliste de trianguler, en combinant les mots avec des photos et des statistiques  les citoyens comprennent mieux l’information

Donc le journaliste peut se servir des statistiques pour mieux développer son papier.

 

 

Commenter cet article